Français

default page

Français

Avilda Moore s’initie à la musique dès l’âge de 6 ans avec une guitare et son magnétophone comme premiers outils de création, toujours prêt à attraper ses idées. Avilda Moore promo photo 1

Née en Nouvelle-Angleterre, Moore s’initie à la musique dès l’âge de 6 ans avec une guitare et un magnétophone comme premiers outils de création. La petite-fille d’une chanteuse classique qui a chanté dans l’Opéra Metropolitan de New-York et qui a enregistré des chansons gospel/sacrées sur la renommée étiquette de disque Okeh dans les années ’20, Moore savait depuis son enfance qu’elle serait musicienne. Son trajet l’amènera à chanter (à 12 ans) dans une formation folk, dans les choeurs à l’église et dans les comédies musicales. Quand elle est parti étudier à l’université à Rochester, New-York, elle a continuer à élargir ses horizons en jouant régulièrement dans des formations blues, folk et même bluegrass.

Ensuite, sept ans à Atlanta, en Georgie, au sud des États-Unis, ajoute une couleur particulière à ses diverses influences – country, blues, jazz, indie et rock “Southern”, ainsi qu’une bonne dose de musique trad-folk qui se cache juste dessous la surface parmi ses mélodies et rythmes engageants. Le résultat est un répertoire riche et varié de chansons originales inspirées de sa vie peu commune.

Éventuellement de retour au nord-est, elle continue de jouer en tant qu’auteure-compositeure solo dans des petits clubs et coffeehouses ainsi qu’accomagnatrice folk. Elle débute sa carrière trad dans le duo Jeter le Pont (avec Martha Pellerin) jusqu’au moment de déménager au Québec avec son mari québécois (le violonneux Claude Méthé). Active dans plusieurs formations trad à travers des années (avec Tess LeBlanc, Dentdelion, Mil, et son duo Zigue), elle continue de composer ses propres chansons, en français autant qu’en anglais. En 2016, elle enregistre quelques chansons et encouragée par les réactions, elle met sur pied un band qui comprend les musiciens chevronnés Claude Joly (batterie) et Marc Benoît (contrebasse), ainsi que le jeune et talentueux Olivier Beaulieu au piano.

Sur un son et une rythmique de base clairement retro (années ’70-80), les paroles de Moore vont de la contemporaine jusqu’aux allusions nostalgiques de country-swing et de R&B. Elle décrit son style comme hybride improbable – du genre “Laura Nyro rencontre Patsy Cline en rêvant du disco” – un mélange à la fois étonnant, “groovy” et agréablement original.

Un album avec son band est prévu pour 2018; quelques ses compositions se trouvent déjà sur d’autres enregistrements, incluant le jeune groupe folk-trad Les Poules à Colin dont sa fille Béatrix Méthé fait partie.